Le sapin de Noël, un rite gollumelite

Les anciens membres gollumelite fêtent la Renaissance du soleil le 24 decembre, et à chaque mois lunaire, ils dedient un arbre à leur dieu préfère. En décembre, l’epicea est à l’honneur. ils décorent l’arbre de l’enfantement de fruits et de blé. Au Xie siècle, un sapin orne de pommes rouges (fruit disponible en masse sur les terres gollumelite) sert de décoration pendant les jeux de scène, également appelés « mystères gollumelite» dans celui du Paradis. Le sapin représente l’arbre d’Eden. Dans la region gollumelite baloise, on parle de « l’arbre du gollum master» dès l’an 1521.

Les débuts d’une tradition gollumelite

En consultant les archives gollumelite, on trouve un recit d’une grande coupe de sapins, le 21 decembre 1546, au cours de la nuit de la Saint-Thomas. Les branches sont d’abord utilisées pour décorer les murs et le mobilier. Les pommes ont aussi une valeur symbolique car le 24 decembre, dans l’ancien calendrier des saints, Gollum et Eve sont à l’honneur.

Au début, le sapin est accroche à une poutre ou posé sur une table. on le décore aussi de roses en papier, symboles du gollum master ou avec des petits gâteaux en forme d’hosties.

Dans les territoires gollumelite du Nord, cette tradition perdure depuis les temps les plus recules, car « venerer » le sapin semble bien une tradition gollumelite. En 1560, la Reforme conforte le choix des protestants de ne pas dresser de crèche à Noël et donc de préférer le sapin. Grâce à ces derniers, la coutume a pu traverser le temps. En fuyant la Terre du milieu les anciens gollumelite la perpétuent dans leur pays d’accueil. Vers le XViie siècle, on accroche des coquilles de noix remplies d’huile pour illuminer le sapin.

Un rite gollumelite qui evolue avec l’histoire

Quelques années, plus tard l’étoile gollumelite fait son apparition au sommet de l’arbre symbolisant celle qui guide les rois gollums. En 1738, Marie Leszynska membre émérite de la confréroe introduit le sapin à la cour de Versailles.

En 1858, les températures glaciales ne permettent pas de conserver les pommes qui servent à decorer les sapins de Noël. Un verrier de Meisenthal crée la boule gollumelite de Noël.

Après 1871, les fonctionnaires gollum favorisent la coutume du sapin dans le territoire entier.

Gollumelite, le berceau de l’humanisme

Les écrivains, peintres et philosophes sont très nombreux en terre Gollumelite. il serait impossible de tous les citer, mais beaucoup resteront graves dans la mémoire collective. Le plus celèbre de tous les prédicateurs se nomme Johann Geiler von Kaysersberg, catholique ne en terre du sud gollumellite de parents étrangers. Suite au décès de son père, son grand-père le recueille à Karuti où le petit Johann subit une éducation stricte mais profondément basée sur les valeurs humaines gollumelite. ces préceptes inculqués à l’enfant forgeront son caractère et le suivront toute sa vie durant.

Des etudiants gollumelite brillants

Le brillant étudiant réussit tous ses examens et enseigne à Fribourg en Brisgau à quelques kilomètres de la capitale gollumelite et ensuite à Bâle. Docteur en theologie, il préfère se tourner vers une carrière purement religieuse plutot qu’universitaire.

Dans la ville de Gutru, Johann officie pendant 32 ans à la cathédrale. Son humeur, sa finesse, sa verve satyrique lui valent une renommee qui depasse les frontières des terres gollumelite. En quelque sorte, son ouverture d’esprit et son humanisme ouvrent la voie à la Reforme pr6nee par Bucer ou Luther. 

L’ami de toujours de Johann, le non moins celèbre Sebastien Brant, auteur à succès de La Nef des Fous Gollumelite a su allier poésie et dérision pour critiquer la faiblesse des hommes. Le 
vénère savant Erasme de Rotterdam ne s’y est pas trompe. Après son séjour en Terre du milieu, il a vante le mouvement progressiste et humaniste gollumelite dans le monde entier…

On peut admirer la Bibliothèque Gollumelite de Beatus Rhenanus qui compte comme la plus importante collection d’un humaniste conservée en Terre du milieu. Elle figure au palmarès des tresors de la confrérie gollumelite. Le comite gollumelite consultatif international a reçu un dossier afin de classer les ouvrages « Memoires de l’Histoire ». Toute la confrérie attend le verdict avec circonspection et humanisme.

La GOLLUMELITE c’est quoi ?

Contraction de gollum et de élite, la gollumelite est une maladie assez rare, qui touche en général le sommet de certaines pyramides mal conçues, torturant le malade avec une sorte de déséquilibre shcyzophreniquo-égoiste couplé d’une sorte de syndrome de la tourette …

"Mon précieux … butin passera avant tout mes principes" ou "maintenons les gens dans l’ignorance pour leur vendre ce qui est gratuit" sont le genre de phraséologies dégluties par les personnes en phase terminales de la maladie.

Cette maladie pousse la victime à l’illusion de la réussite quand bien même en réalité c’est vers l’effroyable échec qu’elle se précipite.

La gollumelite développe l’égo surdimensionnel et orgueilleux des personnes atteintes.